Préserver

Marais

Un peu d'histoire

Longtemps le marais audomarois n'a été qu'un vaste marécage inhospitalier. C'est le travail de l'homme qui en a fait ce qu'il est aujourd'hui.

C'est au VIIe siècle que les premiers moines se sont installés à Saint-Momelin tout d'abord, puis au pied du mont Sitiu sur la rive opposée. Les premiers aménagements hydrauliques remontent au VIIIe siècle et ont été réalisés par les moines de Saint-Bertin. Onze siècles de travaux ont façonné le marais et ont permis une mise en valeur agricole et touristique.

Un peu de géographie

Le marais audomarois se présente comme un prolongement de la plaine maritime flamande vers le Sud. Il est bordé sur sa façade Est par les collines argileuses de la Flandre intérieure alors que sa façade Ouest et Sud-Ouest est constituée des contreforts du plateau crayeux d'Artois. Le marais audomarois est donc situé aux confins de la Flandre et de l'Artois et en constitue une limite géomorphologique. C'est aussi la limite administrative entre les départements du Nord et du Pas de Calais.

Le marais audomarois est composé 11 communes de la CASO et 4 communes du Nord.

En images

  • Photo précédente
  • Photo suivante

En chiffres

  • 3 730 hectares
  • 700 km de canaux
  • 13 000 parcelles de terre et d'eau
  • 15 communes